Dans les années 1980, National Geographic a publié un reportage vantant les mérites de Monteverde comme un endroit où voir une rarissime forêt de nuages (Cloud Forest) et où les ornithologues pouvaient observer le tout aussi rarissime quetzal, l’oiseau sacré des mayas. Voyez comme il est beau:

IMG_0944

Bon, il fallait des jumelles pour bien le voir, mais il était bien là au-dessus de nos têtes. Il faut consulter Google Images pour le voir de plus près ;-))

 Suite au reportage de National Geographic, des hordes de touristes ont envahi Monteverde à un point tel que l’endroit s’est retrouvé sur la liste des ‘100 endroits au monde à voir avant qu’ils ne disparaissent’! La petite communauté de l’endroit – composée en bonne partie d’expatriés américains, des Quakers ayant quitté les États-Unis en 1948 pour se soustraire à la conscription durant la guerre de Corée – a tenté d’éviter un trop important afflux de touristes en demandant au gouvernement de ne pas paver les routes difficiles menant à Monteverde. Cette stratégie a fonctionné assez bien, croyez-moi, car le trajet de 37 kilomètres entre l’autoroute panaméricaine et la communauté haut perchée de Monteverde prend plus de deux heures… De quoi décourager quelques touristes et ainsi éviter que l’endroit ne se transforme en Disneyland costaricain.

Comment expliquer ce qu’est une forêt de nuages? Le terme un peu ambigu désigne une forêt tropicale ou subtropicale située dans les nuages. En fait, cette forêt s’est créée d’elle-même dû à la position géographique de Monteverde: la réserve est située à 1800 mètres d’altitude, à cheval sur la ligne continentale de partage des eaux. Les nuages formés du côté du Pacifique et de l’Atlantique viennent donc se rejoindre à cet endroit, ce qui crée un milieu perpétuellement humide favorable à la faune et la flore.

_MG_1143

Un impressionnant papillon aux ailes transparentes

_MG_1137

La végétation est abondante, verdoyante, fascinante!

_MG_1118 _MG_1107

_MG_0869

On a pu observer une grande variété de plantes, mais ce qui nous a le plus excité c’était évidemment de voir le fameux quetzal, et d’apercevoir deux paresseux qui… paressaient dans les arbres!

_MG_1155

Oui, oui, c’est l’espèce de boule de poil gris juchée dans l’arbre…

Voici d’autres photos de nos moments dans cette fameuse forêt de nuages:

_MG_1139 _MG_1134

_MG_1091

_MG_1106

On vient à Monteverde pour la nature, mais aussi pour l’aventure.   Une foule de compagnies offrent des descentes folles en tyrolienne par-dessus la forêt de nuages.  En fait, c’est ici à Monteverde que le ‘canopy tour’ a été inventé; c’était donc une activité à ne pas manquer.  Nous avons choisi de faire un tour avec ‘Extremo’, un peu à cause du nom (!), un peu à cause du prix, mais surtout parce qu’il nous avait été fortement recommandé par un couple de Québécois. Et nous n’avons pas été déçus!  Le personnel était très compétent, les descentes par-dessus la vallée étaient enivrantes et en tant que seule famille dans le groupe nous avons eu droit à un traitement privilégié!  Après quelques descentes, tous les guides connaissaient nos noms, et à peu près tout le monde connaissait Juliette!

tyrolienne

Monteverde mérite bien son titre d’endroit numéro 1 à visiter au Costa Rica.  En tant que Québécois, on a aussi beaucoup apprécié l’endroit pour la fraîcheur de l’air en altitude!

2 commentaires on “Monteverde – Nature et aventure

    • On a effectivement été chanceux dans nos balades, car nous avons vu tout plein d’animaux et aussi d’autres morphos bleus. Encore hier, au parc Manuel Antonio, des paresseux, des singes, des iguanes. Il n’y a que le toucan que nous n’avons pas réussi à voir de très près…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *