Nous avons quitté Buenos Aires le 17 novembre et sommes arrivés à Tahiti juste avant minuit le même jour, après une escale à Santiago de Chile et une autre à l’Île de Pâques. Sur cette dernière île nous aurions bien voulu observer les moais, mais malheureusement il faisait nuit et, heureusement, nous y étions déjà passé en 2009 lors de notre premier voyage outre-mer avec les enfants.

IMG_2616

IMG_2372

Tahiti est souvent synonyme de Polynésie française,  mais en fait c’est la porte d’entrée de la Polynésie et la plus grande des 118 îles qui composent ce territoire français du Pacifique. Les îles sont regroupées en 5 archipels et s’étendent sur un territoire aussi vaste que toute l’Europe de l’Ouest. La plupart des touristes visitent les Îles de la Société, dont font partie Tahiti ainsi que la perle du Pacifique, Bora Bora. En deux semaines nous avons fait cinq îles de la Société parce que ce sont les plus près de Tahiti, les plus touristiques et les plus accessibles.

La Polynésie est composée d’îles hautes et d’atolls, cest-à-dire des îles basses. Ce qui fait la beauté de ces îles, en plus des palmiers omniprésents et des couleurs verdoyantes, ce sont les lagons aux eaux bleues claires qui les entourent… Forcément les plus belles vues se trouvent à vol d’oiseau.

IMG_2908

Si jamais vous gagnez à la loterie un jour,  un vol en hélicoptère au-dessus de la Polynésie me semble un bon moyen de dépenser cette fortune nouvellement acquise. Oui, tout est cher ici, très cher.  Une place au paradis, ça se paye! A Tahiti nous avons loué une voiture pour faire le tour de l’île. C’était très agréable,  jusqu’à ce que je ramène l’auto le lendemain et que le garage me charge 125 euros supplémentaires pour avoir égratigné le pare-choc. Les #$^*$*)@ de voitures européennes sont basses et les chaînes de trottoir sont hautes ici!

Sur la superbe île de Moorea, tout juste en face Tahiti, notre coup de coeur a été le lagoonarium. Un lagon c’est le bas fond de corail qui entoure l’île et qui donne ce superbe anneau turquoise autour des îles. Nous avons pu nager avec des raies et des requins! Les 6 raies, semi-apprivoisées, n’avaient plus de dards au bout de leur queue car le propriétaire du lagoonarium les a coupés apres s’être fait piquer deux fois, ce qui a impliqué deux transferts d’urgence à l’hôpital… Autre danger au fond du lagon, les fameux poissons-pierre qui se camoufflent dans le sable. Marcher sur son épine dorsale implique aussi un séjour urgent à l’hôpital, donc chaussures requises pour le snorkeling. Voyez Juliette qui s’amuse avec la raie ainsi qu’une photo de l’affreux poisson-pierre…

 

IMG_2220IMG_2276

C’est un cliché archi-connu, mais les habitants ici sont réellement d’une gentillesse admirable. Par exemple, sur l’île de Huanine, nous avons rencontré une autre famille française qui fait le tour du monde. Eux-mêmes avaient rencontré auparavant un couple de Polynésiens en vacances en Nouvelle-Zélande; lorsque ces derniers ont su qu’ils passaient par Huanine, ils ont contacté leur beau-père Richard pour qu’il les amène faire un tour guidé de l’île. Richard n’a pas rechigné lorsque nous nous sommes joints au groupe à la dernière minute, et il a même fourni gracieusement le lunch et la bière! Sur la même île de Huanine, nous marchions un soir sur le bord de la route et une famille s’est arrêtée et nous a offert de nous conduire à notre hôtel. On ne rencontre pas une telle générosité partout!

Sur l’île de Huanine toujours nous avons visité une ferme perlière – il en existe plus de 400 en Polynésie – et nous en avons appris un peu plus sur la compliquée et très onéreuse culture des perles tahitiennes. Ici les perles ne sont pas blanches ou dorées mais plutôt d’un gris métallique vraiment fascinant. On aimerait croire que ces bijoux sont produits naturellement par les huîtres, mais la nature malheureusement n’arrive pratiquement jamais à un aussi beau résultat et c’est en visitant une perliculture qu’on apprécie vraiment tout le labeur et le savoir-faire qui entre dans la « fabrication » d’une perle. En fait, le perliculteur introduit une boule de nacre (le nucleus qui a été taillé dans la coquille des huîtres du Mississipi-eh oui, aux USA) dans l’huître tahitienne. L’huître, qui considère ce nucleus comme un corps étranger, va produire le nacre gris spécifique des perles tahitiennes et au bout de 18 mois, la perle sera prête (si l’huître ne l’a pas éjecté de sa coquille). Bon, on a simplifié l’explication, mais ça se passe comme ça grosso modo.

IMG_2404

Nous avons visité l’île de Raiatea, dite « la sacrée », parce que c’est d’ici que sont partis les premières expéditions pour coloniser les iles environnantes et c’est donc Raiaeta et non Tahiti qui constitue le coeur de la Polynésie. Les vestiges découverts à Raiatea ont permis aux archéologues de déterminer que c’est ici, vers les années 600, que se sont installés les premiers habitants, originaires d’Asie du sud-est. La photo qui suit montre un site spirituel sacré qui date de cette époque.

IMG_2772

Puis, petit à petit, les Polynésiens ont peuplé les îles environnantes, qui forme aujourd’hui un triangle constitué d’Hawaï au nord,  de l’Île de Pâques au sud-est et de la Nouvelle-Zélande (les Maoris) au sud-ouest.

Au chapitre des faits moins connus sur la Polynésie vient le fait que La Sagouine ne serait pas tellement dépaysée ici: en effet, les habitants ont un accent qui ressemble fortement à l’accent acadien! Ils roulent les r et ils ont un langage coloré. C’est aussi l’un des rares endroits au monde où  les hommes portent des fleurs dans les cheveux sans avoir l’air efféminés! Ah oui j’allais presque oublier, nous avons un ver d’oreille depuis l’arrivée en Polynésie, c’est l’insipide chanson « Agadou-dou-dou » à cause des paroles « Hier soir à Tahiti, une jolie vahiné, avec son ukulele, m’a vraiment ukulele »… J’espère que vous ne serez pas aussi pris avec! En passant, vahiné veut dire femme en tahitien. On a fait plein d’autres découvertes en Polynésie : la culture de la vanille, la fabrication du monoï tahitien (huile de noix de coco aromatisée aux fleurs, vanile, coco ou autre), la diversité des lagons avec les jolis petits poissons colorés, la tradition de la pirogue, la danse traditionnelle, la fleur de tiare et j’en passe. Un séjour rapide de 13 jours, mais riche en découvertes! Et en guise d’au revoir, dans la tradition polynésienne, on reçoit un collier de coquillages…

IMG_2565

6 commentaires on “La Polynésie française : mythique et pourtant méconnue

  • Bonjour, nous pensons également à la Polynésie pour notre tour du monde par contre, nous avons de la difficulté à trouver un déplacement abordable entre la Polynésie et l’Amérique du Sud. Pouvez-vous élaborer sur ce point? De plus, quel type d’hébergement avez-vous utilisés en Polynésie et le moyen de transport entre les îles? Finalement, si vous voyez d’autres trucs concernant la Polynésie pour des futurs tourdumondiste, nous serions intéressés.

    En passant, très bon blog!!!

    • Nous avions pris un vol de Buenos Aires à Papeete, je ne me souviens pas de la compagnie. Il faut faire beaucoup de recherches! Pour se déplacer d’îles en îles nous avons pris un forfait avec Air Tahiti. Visite le site il y a toute l’info sur les forfaits. Pour l’hébergement, nous avons surtout réservé dans des petites maisons avec cuisine — le coût des restaurants est faramineux! Une des plus belles expériences de notre tour du monde a été la journée au Lagunarium de Moorea (l’île juste en face de Tahiti). A ne pas rater! On a fait quelques îles de la Société — Tahiti, Moorea, Raiateia, Huahine, Tahaa. Elles sont toutes différents et intéressantes!

  • C est vraiment intéressant . Je peux facilement imaginer comment cela peut être aussi magnifique. Tout pour faire oublier la tempête et le grésil des derniers jours;)… Je continue a vous lire en hypocrite! Gros bijoux a toute la famille

  • Wow, quel pays splendide! Les photos sont vraiment réussies, de belles photos de famille, tout le monde à l’air heureux! Kevin et Yannick on aimé voir les photos de la raie et les poisons pierre aussi! On apprend des choses…

  • Salut à tous, merci pour ce cours d’histoire et de géographie.De partager avec nous vos expériences,l’auto les français sont sensibles sur les graines,nous avons vécu le même expérience en France ,heureusement nous étions assuré. Merci encore et bonne continuité.Loulou et bob

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *