On aime bien loger dans des auberges de jeunesse.  Ça peut paraître curieux pour certains, étant donné leur appellation, mais les auberges de jeunesse n’hébergent pas que des jeunes dans la vingtaine.  On y rencontre des voyageurs de tous les âges et c’est un lieu pour partager nos expériences de voyage et profiter des conseils des autres.  Évidemment, loger dans un hostel ça veut parfois dire sacrifier un peu sur, hum hum, l’hygiène, le petit confort douillet et l’intimité.  De plus, ce ne sont généralement pas des logements recommandés pour des personnes comme le matricule 728 qui sont allergiques aux gauchistes, aux artisssses et aux altermondialistes…

Matricule-jpg_155945

Jusqu’à maintenant, on a été assez chanceux et on est tombés sur de bons endroits.  Ça c’était avant notre dernière nuit à Buenos Aires…  Pourtant, sur Internet les photos de l’hostel Sol Buenos Aires donnaient l’impression d’un endroit cool, coloré, une ambiance de routard.  En fait, dès le moment où on a mis les pieds dans l’hôtel, on a déchanté.

Do not disturb cockroaches by turning pillow to the cool side.Afin d’éviter à d’autres de faire la même erreur, j’ai laissé mes impressions sur Tripadvisor.  Voici ma revue:

«Mon épouse et moi sommes sur la route depuis plus de 3 mois avec 3 enfants.  Nous logeons régulièrement dans des auberges de jeunesse et ne sommes pas particulièrement demandants en ce qui concerne le logement.  Mais nous avons quitté le Hostel Sol après une nuit.  Ce n’est pas un endroit où vous voulez loger, à moins que votre unique critère soit le prix.  L’endroit a belle allure sur les photos, mais ne vous laissez pas tromper.  Laissez-moi énumérer.  L’hôtel est sale.  Les clients font le party jusqu’à 2 heures du matin, parlant fort et chantant dans la cour intérieure,  ce qui rend le sommeil impossible.  Vous pouvez fumer sans aucune gêne dans les endroits sans fumée.  L’hôtel annonce une cuisine commune mais il n’y a pratiquement aucun ustensile.  Le micro-ondes est probablement radioactif.  Les gens volent régulièrement la nourriture dans le frigo, selon ce qu’un membre du personnel m’a dit.  Nous avions une salle de bains privée qui ressemblait à ce que l’on s’attendrait à avoir dans une cellule de prison. La connexion Internet et le Wifi nous lâchent constamment.  Il y a trois ordinateurs, mais les touches sur le clavier fonctionnent de façon intermittente.  L’impression générale est que l’endroit tombe en ruines, et que fait le personnel de l’hôtel?  Il est occupé à mettre à jour son profil Facebook.  Ai-je besoin d’en dire plus?»

Et ce n’est pas le premier hôtel mal entretenu où le personnel passe TOUT son temps sur Facebook, croyez-moi!

7619366_f520

Donc ce soir appréciez votre lit douillet tout le monde!

5 commentaires on “Le problème des auberges de jeunesse, c’est Facebook!

  • Ça m’est arrivé à Barcelone. Selon mon expérience, il vaut mieux chercher les auberges internationales accréditées. Ciao!

  • Eh bien… Vous en aurez eu des expériences! Malheureusement, il existe bien des gens peu respectueux du sommeil des autres notamment (…) et d’autres qui ne font pas leur job! Le pire a été le cocktail des deux visiblement. Vous êtes bien courageux!!!! D’un autre côté je me rappelle que vous avez fait de magnifiques découvertes et rencontres dans ce type d’établissement…. Ça compense! 😉 Bon voyage à vous 5! Je vous lis assidûment … Ce que vous vivez là est extraordinaire!!! Gros gros bisous belges!!!

    • Allo Sylvie! Au final ce sont des expériences désagréables qu’on oublie vite, et c’est plutôt comique de les partager par la suite! On approche (lentement) de la Belgique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *