Par: Émile Sauvé

Aujourd’hui je vous parle de la fierté nationale de la Nouvelle-Zélande, le kiwi. Non pas le fruit mais l’oiseau. Les Néo-Zélandais sont très fiers de cet oiseau qui est unique à leur pays. Malheureusement cet oiseau est en voie d’extinction. Avant l’arrivée des Maoris, venus de la Polynésie dans les années 1200, il y avait plusieurs millions de kiwis sur l’île; aujourd’hui, à cause de l’activité humaine et des prédateurs introduits sur l’île par l’homme, il n’en reste que quelques centaines.

Ce spécimen fait partie de la famille des ratites, comme l’émeu, l’autruche et le moa, un autre oiseau unique à la Nouvelle-Zélande qui est aujourd’hui éteint à cause de la chasse. Comme ses confrères, le kiwi ne vole pas, même s’il lui reste une toute petite aile.

Le kiwi est tout petit comparativement au moa qui pouvait mesurer jusqu’à 3 mètres de hauteur!

Même si je n’ai pas vu de kiwi dans la nature, j’ai eu la chance d’en observer dans un centre dédié à la conservation de cette boule de plumes. Puisque le kiwi est un oiseau nocturne, le centre garde les spécimens dans une salle illuminée avec de très faibles lumières rouges afin que l’on puisse les observer comme s’il faisait nuit. J’ai vu trois petits kiwis qui avaient l’air très doux et très gentils. J’aurais aimé les toucher et les prendre, mais malheureusement ce sont des oiseaux très timides et on ne peut pas les déranger.

Il est mignon ce petit kiwi non?

Le kiwi est un oiseau très spécial: c’est le seul oiseau au monde ayant des narines au bout du bec, comparativement aux autres oiseaux qui ont les narines à la base. Il a un excellent odorat, en fait le deuxième meilleur nez dans l’univers des oiseaux, après le vautour. De plus, il possède des capteurs sensoriels au bout du bec qui lui permettent de trouver les invertébrés dans le sol afin de se nourrir. Le kiwi vit de 50 à 70 ans s’il ne se fait pas manger par un prédateur avant qu’il n’atteigne un kilogramme. Après ce poids, les petits rongeurs, qui constituent ses principaux prédateurs, ne risquent plus de l’attaquer car ils le considèrent trop imposant et trop menaçant. Il faut dire qu’à ce poids il peut atteindre 30 à 45 centimètres de hauteur et qu’il a des griffes acérées et des jambes très fortes qui lui permettent de se défendre à son aise.

Traverse de kiwis: oui, oui, ces panneaux existent vraiment!

Cet oiseau d’allure sympathique est pourtant antisocial, il ne vit qu’avec son ou sa partenaire toute sa vie. Le kiwi ne commence à se reproduire qu’à partir de l’âge de 4 ou 5 ans. La femelle pond de 1 à 4 œufs, mais c’est le mâle qui couve les oeufs pour la majeure partie de leur période d’incubation. Cette période dure 80 jours, c’est la plus longue période d’incubation dans le monde des oiseaux. Le mâle garde ses petits bien au chaud à 35.5 degrés celsius jusqu’à leur éclosion. Les oeufs sont énormes, de 250 à 500 grammes, ce qui constitue environ 20% du poids de la femelle. Par comparaison, c’est comme si une femme donnait naissance à un enfant de 6 ans! Les scientifiques chargés de la protection des kiwis réussissent à trouver environ 50% des oeufs qu’ils ramènent au centre pour assurer la naissance et la croissance des bébés kiwis. Pour ce qui est des oeufs laissés dans la nature, seulement 5% des bébés survivront jusqu’à l’âge adulte.

Pour conclure, le kiwi est un oiseau très attachant et heureusement il est protégé afin que les générations puissent avoir la chance d’en voir eux aussi!

9 commentaires on “Le kiwi (par Émile Sauvé)

  • Super Emile! J’adore ton article et tes photos. Bravo mon grand, tu as dû mettre beaucoup de temps pour faire ce projet. Bravo pour ta persévérance. Je m’ennuie de toi et j’ai hâte de vous revoir xxx

  • Ça y est, je suis une future fan des carnets d’Émile ! Texte et sujet super intéressant et très instructif. C’est avec impatience que j’attendrai ses prochains articles. Comme on le dit si bien ici en Gaspésie… » c’est beaucoup Bravo là »

  • Eh bien Emile, tu m’as appris plein de choses sur le Kiwi! Merci de partager ces informations très intéressantes! Quelle chance tu as d’avoir pu en voir en vrai!
    Belle année à toute ta magnifique famille! A très bientôt les amis! Bises!!! 🙂

  • Wow Émile … Je suis impressionnée! Merci pour ce bel article sur les kiwis… On les aimes encore plus grâce à toi !!! Tante Emilie xxx

    • Je viens de lire ton article sur le kiwi et je l’ai trouvé très captivant. J’espère que tu continueras tout au long de tes pérégrinations à nous faire découvrir d’autres spécimens de la faune et de la flore.
      Bye
      Gros bisous
      Yolande xxxx

  • Bravo Émile,
    Tu écris comme un grand globetrotteur.
    Je t’encourage à écrire d’autres articles…
    Ton grand-père Jean-Gilles qui pense souvent à toi et naturellement à toute la famille.
    XXXXX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *