718 (800x533)

Pour les amateurs de ruines que nous sommes, Angkor c’est le joyau de l’Asie du Sud-est, ou si vous préférez, la cerise sur le sundae (sundae un peu ramolli par la chaleur, on s’entend, parce que Angkor en mai c’est d’une chaleur épouvantable…). Nous avons passé 10 jours, rien de moins, à Siem Reap, la base pour visiter les innombrables temples d’Angkor. Voici nos meilleures photos ainsi qu’un peu d’histoire pour mieux comprendre l’ampleur de ce site.

764 (800x533)

Nous sommes au milieu du IXe siècle. Le roi Javayarman II, qui vient de consolider son emprise sur le peuple khmer, se proclame dieu-roi et décide d’ériger sa capitale près du lac Tonle Sap, un lac formé par l’expansion de la rivière du même nom. L’endroit choisi est au cœur d’une région fertile qui permet à la cour de s’assurer un approvisionnement régulier en riz et en poissons.

C’est sur ce lieu, à Angkor (qui signifie ville, ou capitale) que seront construits dans les siècles à venir les nombreux temples destinés à montrer la puissance et la grandeur de l’empire khmer. L’avènement au trône de Jayavarman II représente le début de l’âge d’or de la civilisation khmère. Les premiers temples sont dédiés au culte hindou, une religion provenant de l’Inde et qui vénère près de deux mille dieux, dominés par la trilogie des Brahma, Vishnou, Shiva, auxquels viennent régulièrement s’ajouter Hanuman (le dieu-singe) et Ganesh (le dieu-éléphant).

Au XIIe siècle, Suryavarman II va entreprendre la construction de ce qui est encore aujourd’hui le plus grand édifice religieux au monde, Angkor Vat. Sur une période de 35 ans, on estime que plus de 50 000 personnes, ainsi que 6000 éléphants, ont travaillé à l’édification de ce temple dédié à l’origine au culte du dieu Vishnou. Le périmètre d’Angkor Vat mesure plus de 5 kilomètres et est protégé par des douves de 200 mètres de largeur. Angkor Vat est une représentation symbolique du Mont Méru, une montagne mythique située au centre de l’univers, maison des dieux autour de laquelle se trouvent les océans et les continents. Le mont Méru aurait cinq sommets, d’où les cinq tours d’Angkor Vat.

Mais Angkor ne se résume pas à Angkor Vat. Au début du XIIIe siècle, Jayavarman VII, le dernier grand roi d’Angkor, se convertit au bouddhisme et fait ériger une nouvelle cité, Ankgor Thom, dont la population était estimée à un million d’habitants. S’étendant sur plus de 1000 kilomètres carrés, c’était en fait le plus vaste centre urbain du monde préindustriel. Les temples d’Angkor Thom sont toujours basés sur la représentation du mont Méru, mais des éléments bouddhistes viennent maintenant orner les façades des édifices. Le plus connu, le Bayon, comprend 49 tours ornées de visages géants de Bouddha au sourire énigmatique de chaque côté.

L’autre temple très populaire est le Ta Phrom, aujourd’hui mieux connu comme le temple de Tomb Raider, dans lequel circule Angelina Jolie en Lara Croft… Des arbres aux racines gigantesques ont littéralement englouti certains passages du Ta Phrom, donnant à ce temple une allure surréaliste.

Angkor a été abandonnée aux alentours du XVe siècle afin de trouver une nouvelle capitale qui serait plus facilement défendable contre les visées expansionnistes des Thaïs. Dans les siècles qui ont suivi, les temples ont été en partie détruits par les hommes et par la végétation qui a lentement repris le dessus sur les ruines. En 1860 l’explorateur français Henri Mouhot s’est aventuré dans les forêts au nord de Siem Reap et la publication de ses récits a permis à l’occident de re-découvrir cette cité en partie recouverte par la nature.

1068 (800x533)

Angkor témoigne de façon saisissante de la grandeur et de la puissance de l’empire khmer d’antan. L’empire s’étendait sur presque toute l’Asie du sud-est. Les Cambodgiens ne sont pas peu fiers d’Angkor: le site est sur leur drapeau, sur leurs affiches, même sur leur bière. Une visite à Angkor est pratiquement un pèlerinage pour un habitant du pays. Ils viennent ici pour être témoins de la grandeur passée de l’empire khmer, qui contraste malheureusement avec la pauvreté du pays aujourd’hui.

*********************************

Quelques photos:

605 (800x533)469 (800x533)549 (800x533)713 (533x800)

818 (800x533)

639 (533x800)

625 (800x533)

8 commentaires on “Angkor, cité des dieux

  • Super article, superbes photos (on pourrait en regarder trois plus), magnifique Ankor… Chapeau Éric pour ne pas avoir fondu sous la chaleur. Bu des bières Ankor pour survivre ? Bien des bises à vous 5

    • Bonjour Cécile! C’est drôle mais je n’ai pratiquement pas bu de bière dans toute l’Asie, peut-être à l’exception de quand vous étiez avec nous.
      Nous voilà en Turquie et tout nous semble tellement plus facile, à commencer par la température qui est beaucoup plus clémente. Laissez-nous savoir dans quel coin vous êtes rendus! Eric

  • Bonjour Eric,

    Superbe destination qui vous a surement porte a maintes reflexions sur l’ampleur et importance de ce site majestueux.

    Bonne route.

    M

    • Salut Martin,
      Corinne et moi aurions aimé passer plus de temps sur les sites mais il faisait vraiment une chaleur épouvantable, et pour les enfants, des ruines ça reste des ruines… Quand on avait visité Machu Pichu il y a 15 ans déjà je me souviens que le meilleur moment c’était quand on avait passé une heure allongé sur le dos à contempler le site et tenté de s’imaginer de quoi ça avait l’air à l’époque. On aurait bien aimé revivre ça à Angkor mais les circonstances étaient bien différentes.

  • Bonjour Eric and Corinne,
    I really enjoyed this blog, very informative. The photographs are excellent, particularly the sepia and the black and whites. My favourite one though is the one of the smiling monk taking a photo of the kids. Such a great shot.
    Many thanks, yet again, for sharing.
    Chip

    • Angkor is a photographer’s paradise. Jo says it’s on her bucket list so you’ll have to take her there! Corinne was very busy the whole time taking tons of pictures and admiring the carvings. The kids and I were just wandering, looking for shade and sometimes glancing at a specific feature… 😉
      We found it funny that the monk was taking a photo of us: sometimes with the kids, WE are the attraction, even in a place like Angkor. My favourite picture is the one of the lady sweeping and creating a cloud of dust in front of the temple. It enveloped the temple in mystery.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *