C’est une question classique des amateurs de quiz: quels noms portait autrefois Istanbul? Byzance et Constantinople. En fait, c’est un peu plus compliqué que ça: nous avons appris qu’elle a eu plusieurs autres noms, pour de courtes périodes.
Revenons en arrière, mais attention, il faut comprendre les grandes périodes de l’histoire pour bien comprendre Istanbul!

IMG_3091 (800x533)
557 av. J.-C.: A sa création, c’était Byzance, du nom de son fondateur le roi grec Byzas. Et pourtant, Pline l’Ancien, le même qui a dressé la liste des sept merveilles du monde, disait qu’avant l’arrivée des Grecs existait une petite bourgade du nom de Lygos…

Sous le régime grec, la ville devient rapidement un grand port commercial puisqu’elle occupe une position stratégique qui permet le contrôle du trafic entre l’Europe et l’Asie .

Istanbul était autrefois un passage obligé vers l’Orient, sur la route de la soie notamment.

Au 2e siècle avant notre ère, Byzance tombe sous la domination de Rome. En effet, la civilisation grecque est en déclin et les nouveaux maîtres de la région ont bien vu que Byzance occupe une position de choix. Au 3e siècle après Jésus-Christ, la ville portera pour une courte période le nom de « Augusta Antonina », en l’honneur du fils de l’empereur Septime Sévère. Ce nom est aujourd’hui tombé complètement dans l’oubli!

En 324, l’empereur Constantin, constatant que l’empire romain s’étend loin vers l’Orient, décide de faire de Byzance sa deuxième capitale: elle prend alors le nom de… Nea Roma, ou Nouvelle Rome — et non pas Constantinople!

Une pièce byzantine représentant Constantin

L’empereur Constantin est aussi celui qui fera du christianisme la religion des Romains, c’est pourquoi il fait construire une grande église, Hagia Sophia, ou Sainte-Sophie, au centre de la ville. Cette première église sera détruite par le feu. Une deuxième église subira le le même sort, et c’est finalement sous l’empereur Julien que sera construite l’église qu’on peut admirer aujourd’hui.

IMG_3202 (800x533)

Vers la fin du 4e siècle la ville sera renommée Constantinople, en l’honneur de l’empereur. A ce moment, Rome est assaillie de façon périodique par les peuples venant du nord, les Barbares. Rome tombe finalement aux mains des Barbares, en 476. Constantinople devient la capitale de l’empire romain d’Orient, ou empire Byzantin — ils font tout pour nous mêler!


La chute de Rome marque la fin de l’Antiquité et le début du Moyen-âge en Europe. Les prochains mille ans sont connus comme une période noire, où le savoir des anciens s’est perdu et où l’Europe vit une régression sur le plan des connaissances. Et pourtant, pendant tout le Moyen-âge, le savoir et les connaissances des civilisations grecques et romaines continuent d’éclairer le développement de Constantinople et de l’empire byzantin.

Au milieu du 15e siècle, les Turcs ottomans sont aux portes de la ville et l’empire Byzantin n’est plus qu’une fraction de ce qu’il était autrefois. En 1453, les Ottomans prennent Constantinople. Sainte-Sophie est transformée en mosquée et sert d’inspiration pour la construction des futures mosquées. Malgré la croyance populaire, la ville conservera le nom de Constantinople (et non Istanbul!) pendant les 5 prochains siècles.

turcs

IMG_3339 (800x533)

Le palais de Topkapi à Istanbul était la résidence des sultans ottomans. Chaque sultan y a fait construire des bâtiments et appartements personnels, ce qui fait qu’aujourd’hui le palais est très vaste.

L’empire ottoman atteint son apogée sous le règne de Soliman le magnifique au 16e siècle, puis entre dans un long déclin qui culminera par la dissolution de l’empire suite à la Première guerre mondiale. Le créateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal – surnommé Ataturk, ou père des Turcs- déplace la capitale à Ankara en 1930, et ce n’est qu’à ce moment que la ville deviendra officiellement Istanbul.

Ataturk est considéré comme le père de la Turquie moderne.

On constate qu’il y a beaucoup d’histoire derrière ces 3 noms – Byzance, Constantinople, Istanbul – et la grande ville turque rayonne aujourd’hui du mélange de toutes ces cultures.

2 commentaires on “Istanbul, Constantinople, Byzance: pourquoi tous ces noms?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *