Ca y est, nous sommes finalement de retour à la maison, après un an de voyage. Remarquez que j’ai écrit “finalement” et non “enfin”, car nous n’avions pas nécessairement hâte de rentrer, mais le retour marque tout de même l’étape finale de cette belle grande aventure.

J’avais écrit à la toute fin du dernier article que l’on n’avait pas vraiment vécu de choc du retour, et bien c’était aussi parce qu’on n’était pas encore rentrés à la maison! On avait loué notre maison et les locataires ont, fort heureusement, pris grand soin d’elle et l’ont laissée très propre, mais je crois qu’on n’avait pas réalisé l’ampleur de la tâche pour se réaménager! Tous nos effets personnels étaient entreposés au sous-sol et il faut maintenant tout replacer. Le premier jour ça a été la course: en arrivant on a tout de suite remonté les matelas dans les chambres. Notre matelas king size nous a donné du fil à retordre dans les escaliers, mais quel bonheur de retrouver un vrai grand lit! Ensuite il a fallu retrouver les cartons contenant nos draps et nos couvertures, ainsi que le nécessaire pour passer la nuit. Finalement, ça a été la course pour aller acheter les morceaux d’équipement d’hockey manquants, car la première pratique des garçons avait lieu le lendemain matin… Ça a été un peu ça le choc du retour!

Dans la soirée les enfants ont disparu : ils ont chacun enfourché leurs vélos et se sont lancés à l’assaut du quartier dans l’espoir de retrouver des amis. Faut dire qu’ils avaient hâte de revenir, plus que nous. Une année dans la vie d’un enfant c’est plus long que dans celle d’un adulte! Et puis, comme adultes, on sait qu’on peut ne pas voir nos amis pendant de longues périodes sans que l’amitié ne soit affectée. Pour les enfants, la proximité des copains est bien plus importante. Le retour leur permettra aussi de rapidement réacquérir un sentiment d’indépendance vis-à-vis des parents.

Un bonheur plutôt inattendu fut celui de retrouver nos garde-robes respectives. Après avoir vécu dans nos valises et porté les mêmes vêtements pendant une année, ça fait vraiment du bien d’entrer dans un walk-in et d’avoir devant soi plusieurs choix de vêtements. La première journée je crois que je me suis changé trois fois… Mais l’excitation est vite passée. Au bout du compte, on se demande pourquoi on a autant de vêtements quand on a pu vivre avec dix morceaux pendant un an!

48 heures après notre arrivée compagnie de câble est venue nous brancher le téléphone, l’internet et la télé. Ca fait toujours drôle de ne pas être branché, ne serait-ce que pour 2 jours. Aussitôt « re-connectés » on a fait quelques appels à notre entourage pour leur laisser savoir qu’on est de retour, tandis que les enfants étaient scotchés devant l’écran. Faut dire qu’ils n’ont pas eu beaucoup de télé du voyage! Moi quand je regarde ça je me dis qu’il y a tellement de choix de canaux télévisés que je ne sais même pas quoi regarder.

On avait imaginé que le retour du voyage signifierait la fin des dépenses, mais la réalité nous a vite rattrapés. Premièrement le frigo et le garde-manger étaient complètement vides alors il a fallu faire des épiceries aux montants assez mirobolants. Puis il nous faut payer les cours des enfants, les manuels scolaires, les équipements de sport, etc. Ensuite il y a eu quelques réparations à faire sur les voitures. Finalement, rester à la maison ça coûte aussi cher que de vivre à l’étranger!! Heureusement, Corinne vient d’être appelée au travail et elle commence dès jeudi. Pendant qu’elle sera au travail moi j’emmènerai les enfants au hockey, au piano, en attendant de reprendre un boulot.

Le train de la vie file à vive allure et il faut embarquer à la même vitesse qu’auparavant.

train de la vie

7 commentaires on “Le retour : premières impressions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *