Les Australiens sont avec raison très fiers de leur grand et beau pays alors il n’hésitent pas à ajouter l’épithète « Great » devant bien des endroits. Il y a la Great Ocean Road, la Great Barrier Reef, le Great Australian Bight, etc. Mais mon préféré c’est, pardonnez mon anglais, le Great Australian F**k All, ou GAFA pour les initiés… Pas la peine d’ouvrir un atlas, vous ne le trouverez pas sur une carte. Vous le connaissez sous le nom plus exotique de « Outback », mais en fait c’est la même chose: c’est cette grande étendue de vide qui se trouve au centre du pays. Ce n’est pas petit, le GAFA. C’est à peu près tout ce qui se trouve au-delà du Great Dividing Range – un autre « Great »! -, la chaîne de montagne qui longe la côte est.

IMG_6286 (533x800)

 

IMG_6424 (800x533)

Cela peut paraître surprenant mais c’est attirant, le vide. Beaucoup de touristes décident de s’aventurer dans le Outback pour vivre une expérience différente. Nous n’avions pas prévu visiter le Outback, mais à force de voir des brochures avec des étendues de sable rouge nous avons nous aussi été tenté, si bien que nous avons fait un détour par le GAFA. Et ça valait le détour.

IMG_6434 (800x533)

IMG_6431 (800x533)

Vous pouvez vous imaginer que la conduite dans le Outback est assez monotone. On ne croise pas grand monde, alors la coutume veut que l’on salue les autres automobilistes: on lève tout simplement un doigt du volant. On ne se fatigue pas outre mesure quand il fait 40 degrés… On a croisé quelques « Road Trains », ces camions géants tirants 2 ou 3 remorques. Malgré leur poids impressionnant, ils roulent à vive allure et ne ralentissent certes pas pour les kangourous, comme en témoignent les quelques carcasses aperçues le long de la route. Dans le territoire du nord il n’y a pas de limite de vitesse à l’extérieur des agglomérations, alors ces « road trains » sont responsables d’une quantité non-négligeable d’accidents mortels.

IMG_6255 (800x533)

 

IMG_6283 (800x533)

Un peu avant Broken Hill nous avons été très surpris de voir des dizaines d’émeus dans la nature. Le outback semble très hostile mais en réalité il y a des formes de vies qui se développent et s’adaptent dans tous les déserts du monde.

IMG_6271 (800x533)

IMG_6451 (800x533)

Les aborigènes aussi ont vécu pendant des dizaines de milliers d’années ici, puis les Européens sont venus, surtout pour extraire les minéraux du sous-sol. Une mine d’argent surplombe la ville de Broken Hill, d’où son surnom de Silver City.

IMG_6385

Vers la fin du 19e siècle les mines d’argent ont poussé comme des champignons dans cette région. Nous avons visité une mine abandonnée pour en apprendre un peu plus sur le travail des mineurs. L’âge minimal pour travailler dans la mine était de 8 ans. Les plus petits étaient chargés de sortir, à la main, les roches inutiles des tunnels inaccessibles. Vers l’âge de 11 ans, leur vue commençait à baisser car ils développaient des conjonctivites. Devenus plus forts physiquement, ils étaient alors employés pour transporter les roches dans les brouettes. Puis, vers l’âge de 15 ans, ils devenaient des mineurs. Ils devaient se construire une « maison » à l’extérieur de la mine, en réalité un abri pas plus grand que 4 mètres carrés. Il n’était pas nécessaire de laisser une place pour un lit car les mineurs dormaient assis: s’ils s’étaient couchés ils seraient morts étouffés par le sang accumulé dans leurs poumons. Ils travaillaient 12 heures par jour, 6 jours par semaine, puis le dimanche allaient à la messe ou à la taverne, dépendamment de leur religion. Ils mouraient généralement vers l’âge de 35 à 40 ans. Si vous croyez que vos conditions de travail sont difficiles, relisez le dernier paragraphe.

IMG_6413 (800x533)

IMG_6398 (800x533)

Broken Hill, c’est ce qu’on appelle ici le « accessible outback », c’est seulement le début de ce désert hostile. On n’avait malheureusement pas assez de temps pour se rendre plus loin; par ailleurs, on n’était pas préparé en conséquence. Il aurait fallu un 4×4 fait spécifiquement pour le outback, deux roues de secours, une grande quantité d’eau et même des pièces de rechange. On ne badine pas avec la sécurité ici. Statistiquement parlant, près de 400 touristes meurent chaque année en Australie: la majorité sont des personnes âgées victimes de crises de coeur sur les plages de sable, mais il y a bien quelques touristes mal préparés qui ne survivent pas au désert australien…

Le style de vie dans le outback est évidemment assez différent de celui des habitants de la côte. Ça rappelle un peu le mid-west américain. Les « vrais » hommes ont des « goatees », conduisent de gros pick-ups, certains portent le chapeau Aburka (Crocodile Dundee). Ici, l’accent australien est plus prononcé, plus nasillard. Aussi bien dire que parfois on n’avait qu’une vague idée de ce que les gens nous disaient!

IMG_6501 (800x533)

IMG_5920 (800x533)

Dans le GAFA il y a une quantité phénoménale de mouches, de bien banales mouches domestique comme chez nous, mais ici elles sont vraiment « collantes ». Elle se posent constamment sur le visage, et pour les chasser il ne suffit pas de secouer la tête, il faut sans cesse secouer sa main devant son visage: c’est ce qu’on appelle le « Great Australian Salute »… Yes, another « Great » thing about Australia!

Have a Great day mates!!!

Some of our Great pictures…

IMG_6499 (800x533)IMG_6458 (800x533)IMG_6477 (800x533)IMG_6348 (800x533)IMG_6313 (533x800)IMG_6307 (800x533)IMG_6245 (800x533)IMG_6229 (800x533)IMG_5601 (800x533)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *